FleNa Cheyenne
FleNa Cheyenne

 

Flena´s Energy

est membre de

l´association

Nature d´Artistes

http://forestsecrets.com/nw3


Offre spéciale : Abundantia


15,- Euro

Forum FleNa´s Energy

http://flenasenergy.xooit.eu/


Forest Secrets

L'Etre et le devenir
Nathalie Wicahpi Wagner

http://forestsecrets.com/


Les rêves lucides

Technique pour maîtriser le rêve lucide :

 

Toute une série de techniques et d’outils permettent de parvenir au rêve lucide. Voici quelques-unes des principales méthodes.

 

- Méthodes cognitives (tests de réalité, méthode MILD, méthode WILD) - Recours à des stimuli externes - Prise de substances (« herbes du songe »)

 

Condition préalable : apprends à connaître tes rêves !

 

Pour toutes ces méthodes, il peut s’avérer utile de savoir de quoi sont faits nos rêves. Ce qui suppose qu’on se souvienne bien de ses rêves. Celui qui connaît bien ses rêves peut augmenter leur fréquence en tenant par exemple un journal de ses rêves. Il est alors possible d’identifier des éléments de l’activité onirique particulièrement bizarres ou irréels desquels on peut immédiatement dire qu’il s’agit de rêves. C’est ce qu’on appelle les signes du rêve. En tenant le journal de ses rêves, on peut aussi cerner les paysages, les personnes et les situations dont on rêve régulièrement, ce qui favorise également le rêve lucide.

 

Méthodes cognitives

 

Les différentes méthodes cognitives sont idéales pour les débutants, elles peuvent se pratiquer dans le cadre domestique. On distinguera à cet effet les techniques visant à parvenir à un état de conscience et celle visant à le préserver. Les techniques visant à parvenir à un état de conscience désignent toutes les méthodes cognitives qui, lors d’un rêve normal, aident à reconnaître que l’on rêve. Les tests de réalité et la méthode MILD en font partie.

 

1. Les tests de réalité : suis-je éveillé ou en train de rêver ?

 

Il est important de développer une attitude de réflexion critique. En journée, on devrait plusieurs fois se demander si l’on est éveillé ou en train de rêver. L’objectif étant de parvenir à évaluer la réalité dans le rêve et d’accéder ainsi à la lucidité. Un test de réalité consiste à jauger la pesanteur en sautant brièvement en l’air. En rêve, on atterrit le plus souvent plus lentement quand on ne reste pas en apesanteur. Autre test apprécié, celui de lecture. Vous voyez un passage écrit, vous regardez ailleurs, puis vos yeux se posent à nouveau sur ce bout d’écriture : dans la réalité, rien n’aura changé. Alors qu’en rêve, si l’on fixe un mot ou une horloge digitale et que l’on regarde brièvement ailleurs, il y a de fortes chances que les lettres ou les chiffres aient ensuite changé. Et là, vous en êtes sûrs : vous rêvez !

 

La méthode MILD

 

MILD signifie « Mnemonic Induction of Lucid Dreams » (induction mnémonique de rêves lucides). Avant de s’endormir, il s’agit de trouver un moyen mnémotechnique qui permette de se rendre compte dans son prochain rêve que l’on est en train de rêver. La méthode porte ses fruits lorsqu’au réveil, on se souvient d’un passage rêvé et qu’on y reconnaît des signes oniriques. En rêve, les miroirs peuvent par exemple nous montrer d’étranges reflets : nous voilà soudain affublés d’une barbe quand ce n’est pas un visage parfaitement étranger qui nous fait face. Alors, on peut se dire : la prochaine fois qu’un miroir me renverra un étrange reflet, c’est que je serai en train de rêver !

 

La méthode MILD peut parfaitement se combiner à la technique dite Wake-up-Back-to-Bed (WBTB). Les études ont montré qu’il pouvait être utile de se lever après 4 à 6 heures de sommeil, de retrouver ses esprits puis de se rendormir après 30 à 60 minutes, idéalement avec la méthode MILD.

 

La méthode WILD

 

Cette méthode s’adresse avant tout à ceux qui ont déjà quelques expériences de rêve lucide. WILD signifie « Wake-Initiated Lucid Dreaming » (rêve lucide initié consciemment). Contrairement aux techniques visant à parvenir à un état de conscience, il s’agit là de conserver l’état de conscience. Autrement dit, lors d’une sieste ou lors du sommeil nocturne, l’état conscient est maintenu, tandis que le corps s’endort. En s’endormant, on embarque directement dans le rêve lucide. Parmi les techniques WILD, on citera la concentration sur le corps et certains exercices avec les doigts. La concentration sur le corps consiste à canaliser toute l’attention sur certaines parties du corps afin de percevoir consciemment comment le corps physique s’endort. Autre possibilité : lever alternativement le pouce et le majeur. Quand le mouvement n’est plus possible, c’est que la torpeur du sommeil s’est installée et que l’on va bientôt voir les premiers éléments du rêve. L’aventure peut commencer, vous êtes aux commandes !

 

Stimuli externes

 

Le recours aux stimuli externes est une autre possibilité permettant de provoquer le rêve lucide. Il s’agit là d’envoyer un signal dans le rêve - rayon de lumière, son ou vibration – qui permet de savoir que l’on rêve. Ces stimuli peuvent être envoyés sous contrôle dans un laboratoire du sommeil mais il est également possible de se procurer divers ustensiles pour émettre ces signaux lorsque l’on dort chez soi. Ces aides aux rêves ressemblent à des masques pour les yeux qui enregistrent les mouvements oculaires lors de la phase de sommeil paradoxal et produisent des rayons lumineux ou des sons reconnus en rêve comme des signaux. Idéalement, l’usage des stimuli externes se combine avec les techniques de la méthode MILD ou les tests critiques de réalité.

 

Prise de substances (« Herbes du songe »)

 

Sur la Toile, on trouve tout un tas d’informations sur les différentes substances censées favoriser les rêves lucides (herbe à rêve aztèque, racine de rêve africaine, galanthamine). En l’absence d’études sur la prise de ces substances et les rêves lucides, nous déconseillons d’expérimenter ces méthodes.

 

Motivation et patience

 

Lorsque l’on s’essaie aux différentes techniques, il est important de ne pas se décourager trop vite : le résultat en vaut la peine ! Le rêve lucide fonctionne d’autant mieux quand on est motivé. Définir un objectif de rêve motivant peut être d’une grande aide.

 

Alors, votre curiosité a été éveillée ? N’attendez pas, commencez tout de suite et demandez-vous : suis-je en train de rêver ou suis-je éveillé ?

 

L’auteur Mélanie Schädlich, diplômée en psychologie, a préparé une thèse de doctorat sur « l’apprentissage du mouvement dans le rêve lucide » à l’Institut du Sport et des sciences du sport de l’Université de Heidelberg.

 

Source : http://future.arte.tv/fr/le-reve-lucide

Write a comment

Comments: 0